top of page
Rechercher

Mon univers minimaliste et épuré

Lorsque l'on souhaite faire de la photo minimaliste, cela demande extrêmement de rigueur. Il faut que la photo soit d'une technique parfaite tant sur le cadrage que sur le bébé. Le résultat que je veux apporter doit pouvoir s'accrocher dans un tableau encadré dans votre cocon, sans que cela "gâche" la décoration. Vous voyez ce que je veux dire? Le parti que j'ai pris c'est celui-ci, rien n'est surfait, pas de montages, pas de couleurs criantes, ni trop d'accessoires. Tout est pensé, réalisé fait main, avec des petits détails chinés, récupérés, retravaillés par mes soins.



Ce que je veux transmettre, c'est l'essentiel, l'essence même de l'émotion du moment présent.





Lorsque l'on devient, jeunes parents, c'est une avalanche d'émotions qui s'emparent de nous où les extrêmes ne cessent de s'entremêler. On se sent vite fondre d'amour comme un chamallow dans une tasse de chocolat chaud, dépassé comme si un ras de marée était en train de s'abattre sur nous, fatigué comme si on était en pleine ascension de l'Everest, et terriblement amoureux et dépendant des moindres petits faits et gestes de notre progéniture. Le long chemin des parents, n'est pas chose simple. On fait toujours de son mieux pour son enfant, il y a des jours où on réussit et on se sent le meilleur parent du monde, et il y a des jours où on culpabilise et on se sent le pire parent du monde. On se remet en question, à chaque instant, à chaque décision, à chaque étape.


Quoi qu'il en soit, ce qui est certain, ce que votre enfant est aujourd'hui, à ce moment précis, est déjà un moment passé à la fin de cette ligne. Le temps nous rappelle en permanence qu'il ne revient pas, et quand on se rappelle, cela vient nous fouetter le visage comme une énorme rafale de vent d'hiver.


A chaque fois que je berce ma fille dans mon couloir en espérant désesperement que le sommeil lui picote enfin les yeux, je me regarde sur mon mur, moi, la jeune maman de vingt sept ans qui porte son fils de quelques jours contre elle, comme un trésor. Je ressasse la journée du mercredi et le tourbillon émotionnel qui s'est abattu sur nous, comme tous les parents de très jeunes enfants. Et, je me dis... Tu as le droit d'être fatiguée, parfois de perdre patience, parfois de pleurer, mais, regarde, regarde comme il était si petit, et aujourd'hui il s'habille tout seul. Aujourd'hui, elle ne dort pas, et demain elle ira à l'école.


A chaque fois que je me regarde sur ces photos, ça me colle un sourire béat sur le visage et je me rappelle, combien il est important de profiter de chaque instant.


C'est ça que je veux vous transmettre, mon travail ne s'arrête pas à prendre une photo. Je veux dépasser les codes, je veux que vos souvenirs sur papier glacé au dessus de votre tête de lit, de votre cheminée, ou à l'entrée de votre cocon, vous aide. Vous aide à vous rappeler le bonheur qui vous a submergé lorsque vous le teniez si petit contre vous, vous réconforte les jours difficiles. Je veux dessiner sur vos visages, à n'importe quelle heure, du jour ou de la nuit, ce sourire béat qui vous rendra plus forts les jours où la patience devra prendre toute sa place, vous rendra plus bienveillants les jours où la colère fera rage, et vous rendra plus solides les nuits chaotiques.



Le souvenir de ce si petit être qui vous permet d'être meilleur chaque jour, c'est ça, que je veux que vous accrochiez sur vos murs.


Avec toute ma bienveillance & ma gratitude,

Laura



619 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page